LES BRIGANDS
d’après Schiller
Mise en scène Mikaël Serre 


Le Fluide Ensemble création 2020
en tournée

Dates annulées 
Du 2 au 5 février 2021 
LE THEATRE DES 13 VENTS CDN DE MONTPELLIER 
Le 18 février 2021
LE CANAL - THEATRE DU PAYS DE REDON
Du 13 au 17 avril 2021
LE MONTFORT THÉÂTRE

Mise en scène MIKAËL SERRE
Assistant MAXIME ARNOULD
Dramaturgie JENS HILLJE
Scénographie NINA WETZEL
Costumes FANNY BROUSTE
Vidéo
SÉBASTIEN DUPOUEY
Musique SYLVAIN JACQUES
Lumières SÉBASTIEN MICHAUD

Avec
DAN ARTUS
SERVANE DUCORPS
ARNAUD GUY
MARIJKE PINOY
THIERRY RAYNAUD
ANNE-ELODIE SORLIN
BACHIR TLILI

Production
Fluide Ensemble 
Coproduction La Maison des Arts de Créteil, les 13 Vents, CDN de Montpellier, Le Canal - Théâtre du pays de Redon
Avec le soutien du Montfort

Le Fluide Ensemble a reçu l’aide à la création de la DRAC Ile-de-France

crédit Luc Maréchaux

Karl et Franz Moor sont frères. Franz, le plus jeune, déteste Karl et lui envie son héritage qui lui revient de droit. Karl décide de quitter le nid familial en laissant à son frère le soin de s’occuper de sa bien-aimée Amalia. Pour garder le pouvoir Franz profite de l’éloignement de son frère et réussit à le faire passer pour mort... Le père ne s’en remet pas et meurt... mais pas tout à fait, malheureusement. De son côté Karl devient le capitaine d’une bande de brigands et héros du «Sturm und Drang» il tue, pille, viole à travers les forêts germaniques jusqu’au jour où, comme surpris par sa propre capacité de nuisance, pris de remords, il devient défenseur des opprimés contre le pouvoir féodal et se met en tête de combattre ceux qui ont fait de lui un être sanguinaire, en revenant au château familial. Sans qu’il le sache, celui qu’il doit affronter n’est rien d’autre que son frère Franz. C’est une histoire de famille et un thriller, à la fois un drame bourgeois et une tragédie.
Nous sommes au Siècle des lumières entre la Révolution américaine et la Révolution française. Le capitalisme d’Adam Smith connait ses balbutiements, l’esclavagisme bat son plein et le peuple souffre de faim. 30 ans après la publication des Brigands, Madame de Staël dans De l’Allemagne (1813) pose les conditions du drame nouveau outre-Rhin : le lyrisme devra s’y mêler au dramatique ! Et elle ajoute : «Le but de l’art n’est pas uniquement de nous apprendre si le héros est tué ou s’il se marie.»
En 1880, Dostoïevski écrit Les Frères Karamazov, un drame spirituel, existentiel où l’influence de Schiller se fait sentir non seulement à travers les idées, mais dans le style abrupt. Nous sommes alors dans une Russie nihiliste qui verra naitre la révolution russe... ce fut son dernier roman. Fuir, vivre des expériences fortes, voilà le classique chemin initiatique d’un jeune homme en colère. Mais Karl passe un cap. Ce sera le meurtre, le grand banditisme, une sorte de terrorisme puéril et violent, une purge aussi. Karl n’est pas un spring breaker banal. Sa radicalisation se fait autour d’un imaginaire barbare. Il s’engouffre dans un marché global de la terreur et cherche une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de sa révolte personnelle. À lui tout seul, il est à l’avant-garde d’une guerre à venir, ou au contraire il représente les ratés d’un borborygme de l’histoire. Franz, lui, s’installe dans la terreur officielle, celle de l’Etat qui n’accepte aucune contestation.

Mikaël Serre












Ninon Diffusion
06 61 98 69 75
contact@ninondiffusion.fr
À savoir 
Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres.